Les principaux chiffres du mobile money en Afrique (2021)

700 milliards $ de transactions Mobile Money en Afrique en 2021, en hausse de 40%

(Agence Ecofin) – L’adoption du Mobile Money a poursuivi en 2021, sa courbe ascendante. Alors que les transactions établissent de nouveaux records, les usages se multiplient du fait de la covid-19, et la course vers la transformation numérique. En Afrique, la dynamique reste entière.

Les transactions d’argent mobile en Afrique ont dépassé la barre des 701 milliards $ en 2021, selon les dernières données rendues publiques par le GSMA,  une association internationale représentant les intérêts de plus de 750 opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile de 220 pays dans le monde.

Cette croissance de près de 40% est surtout stimulée par une importante augmentation de nouveaux clients, le développement de nouveaux usages, et la reprise en force de l’activité économique dans la plupart des pays africains, après la covid-19 qui a accéléré la digitalisation des paiements.

Concrètement, le nombre de comptes enregistrés en Afrique a progressé de 17%  à 621 millions de comptes tandis que les comptes actifs ont augmenté de 12% à 184 millions.

Au total, plus de 36 milliards de transactions ont été traitées sur les plateformes fournissant des services mobiles sur le continent. 

A l’échelle sous-régionale, tout est au vert, sauf en Afrique du Nord où les transactions ont baissé en valeur, mais ont poursuivi sur leur tendance croissante en volume. L’Afrique de l’Est – berceau du Mobile Money – où les usages se sont multipliés ces dernières années, continue de se tailler la part du lion. La sous-région à elle seule a vu passer sur ses plateformes, plus de 65% des opérations effectuées sur tout le continent. La dominance (57%) sur les montants traités par les opérateurs de Mobile Money est cependant légèrement moins prégnante.  

Avec la croissance la plus forte du continent sur la valeur des transactions, l’Afrique de l’Ouest continue de réduire son gap vis-à-vis de l’Afrique de l’Est. La CEDEAO apparaît comme un « redoutable » relais de croissance du continent, avec des transactions qui ont augmenté de 60% en 2021, à 239 milliards $.

Au niveau planétaire, l’adoption du Mobile Money poursuit sa courbe ascendante. L’an dernier, on comptait plus de 1,35 milliard de comptes enregistrés dans le monde, soit dix fois plus qu’en 2012 (134 millions) tandis que le secteur a traité plus de 1000 milliards $ d’opérations au cours de l’année sous revue. L’Afrique représente plus de la moitié de fonds ayant transité par les services d’argent mobile

« Le nombre de nouveaux comptes continue d’augmenter d’une année sur l’autre, venant démentir les prévisions d’un ralentissement de la croissance. Les clients du Mobile Money en deviennent des utilisateurs plus actifs. Le pourcentage de comptes actifs sur une période de 90 jours est passé de 26 % à 38 % entre 2012 et 2021, et de 20 % à 26 % pour les comptes actifs sur une période de 30 jours », se réjouit le GSMA.

Fiacre E. Kakpo

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Languages »