Le bitcoin devient une monnaie officielle en Centrafrique

La Centrafrique est le deuxième pays au monde après le Salvador à adopter le bitcoin comme monnaie légale. (Thongden Studio/Shutterstock)

La Centrafrique a adopté le bitcoin comme monnaie officielle au côté du franc CFA et légalise l’usage des cryptomonnaies, a annoncé mercredi la présidence. La Centrafrique est le deuxième pays au monde à officialiser la cryptomonnaie après le Salvador.

Par Les EchosPublié le 27 avr. 2022 à 17:12

Un deuxième pays au monde fait du bitcoin une monnaie officielle. La Centrafrique a adopté la cryptomonnaie comme monnaie légale au côté du franc CFA, a annoncé mercredi la présidence. Le pays prépare un cadre réglementaire qui vise à favoriser l’adoption des cryptomonnaies comme mode de paiement par les commerces ainsi que pour le règlement des contributions fiscales via des plateformes reconnues et autorisées par le gouvernement.

L’Assemblée nationale a voté « à l’unanimité » des députés présents la loi « régissant la cryptomonnaie en République centrafricaine » et le président Faustin-Archange Touadéra l’a promulguée, assure dans un communiqué la présidence centrafricaine. Ajoutant : la Centrafrique est « le premier pays d’Afrique à adopter le bitcoin comme monnaie de référence ».

Le 7 septembre 2021, le Salvador avait été le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale. Le Fonds monétaire international (FMI) avait alors dénoncé une décision dangereuse pour la « stabilité financière, l’intégrité financière et la protection des consommateurs ». « Cette démarche place la République centrafricaine sur la carte des plus courageux et visionnaires pays au monde », estime au contraire la présidence de la Centrafrique, pays en guerre civile depuis 2013.

L’envoi et la réception d’argent avec la République centrafricaine deviennent « très difficiles », avait argumenté le ministre Gourna Zacko lors de la présentation du texte à l’Assemblée Nationale, soulignant également le cadre contraignant de la Banque centrale. La monnaie numérique comporte de nombreux avantages avait défendu le ministre expliquant que les transferts en euros, dollars ou franc CFA pouvaient se faire avec différentes devises.

Toutes transactions électroniques

« La présente loi a pour objet de régir toutes les transactions liées aux cryptomonnaies en République centrafricaine, sans restriction […] effectuées par les personnes physiques ou morales, publiques ou privées », prescrit le texte qui évoque notamment « les activités de commerce en ligne », « toutes transactions électroniques » ou bien encore « les contributions fiscales ». La loi prévoit aussi que « les échanges en cryptomonnaies ne sont pas soumis à l’impôt ».

Une adoption des cryptomonnaies qui relève du défi technologique pour le deuxième pays le moins développé du monde, selon l’ONU. La pénétration d’Internet dans ce pays enclavé est d’environ 11 % des 5 millions d’habitants, selon DataReportal, un portail de données en ligne.

La République centrafricaine, qui possède des réserves d’or et de diamants, est pourtant l’un des pays les plus pauvres du monde. Des années de conflit violent et une crise politique qui ont secoué le pays à l’approche des élections présidentielles de décembre 2020 ont eu de graves répercussions sur l’économie et endommagé les relations avec ses partenaires internationaux, entraînant des retards dans la distribution de l’aide vitale.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Languages »