Togo: l’annonce d’un recensement de la diaspora inquiète l’opposition

Vue aérienne de Lomé, au Togo. AFP – YANICK FOLLY
Texte par :RFI

Combien de Togolais vivent à l’extérieur du pays ? L’État a annoncé le début du recensement de la diaspora qui doit durer trois mois. Ce recensement de la diaspora – qui n’a jamais été fait – provoque des polémiques et des craintes notamment au sein de l’opposition politique.

Mieux connaître la diaspora pour qu’elle participe au développement du Togo. Voilà l’argument principal affiché par les autorités.

« C’est à la fois un recensement pour connaître le nombre de Togolais à l’extérieur et également une opportunité pour le gouvernement de recenser les compétences des Togolais afin de les pousser à rentrer au Togo et à contribuer au développement du Togo », indique Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères.

Données privées, informations jugées confidentielles… Au sein de l’opposition, certains estiment que ce recensement de la diaspora n’a qu’un objectif, celui de contrôler toutes les voix qui s’opposent au président Faure Gnassingbé.

« C’est surtout de recenser les potentialités de la diaspora qui sont à même de pouvoir financer la lutte. On le prend comme un instrument d’intelligence pour essayer de museler, contrôler, manipuler cette diaspora-là. C’est pour cela que nous sommes totalement hermétiques à une démarche qui vienne du gouvernement », rétorque Karl Gaba, le coordinateur du Front citoyen Togo Debout.

Des critiques balayées par Robert Dussey. « Nous ne sommes pas choqués. Nous constatons que certains ne comprennent toujours pas. Je crois qu’avec de la pédagogie nous y arriverons », insiste-t-il.

L’État estime qu’entre un million et demi et deux millions de Togolais sont installés à l’étranger, particulièrement en Afrique de l’Ouest.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Languages »